Le corps de Ben Laden a été inhumé en mer Ben Laden "mort" : l'image diffusée est un photomontage

Le corps de Ben Laden immergé en mer par les Américains

Le corps de Ben Laden a été inhumé en mer Selon plusieurs médias américains, le cadavre d'Oussama ben Laden, tué dimanche par un commando de GI's au Pakistan, a été inhumé en mer « selon le rituel musulman ».

La Rédaction |  RMC.fr  |  02/05/2011
46
réactions
Envoyer
      par mail
s'abonner
aux newsletters
imprimer
l'article
Selon les chaînes de télévision CNN et MSNBC, la dépouille du chef d'Al-Qaïda a été immergée en mer, sur un lieu et dans des circonstances pour l'heure inconnues. Un responsable de la Maison blanche aurait indiqué s'assurer que le corps était traité « avec la pratique et la tradition musulmane ». Cette tradition prescrit l'inhumation d'un défunt musulman dans les délais les plus brefs, après un lavage du corps effectué par des hommes eux-mêmes musulmans. La dépouille, immergée ou enterrée, est souvent recouverte d'un linceul blanc.
Un manque criant de preuves du décès
Cette information ne manquera certainement pas d'aviver une polémique naissante, notamment sur plusieurs réseaux sociaux du web. Dès les premières heures de la journée lundi, sur Twitter essentiellement, des centaines d'internautes avaient commencé à se questionner sur la véracité du décès d'Oussama ben Laden. En attendant la diffusion éventuelle de preuves par les Américains, l'inhumation du corps du chef d'Al-Qaïda ne fait plus reposer la crédibilité de l'information que sur les seules déclarations de la Maison Blanche, qui certifie que Ben Laden a été tué ce dimanche, et que des analyses ADN ont prouvé son identité.

Le corps d'Oussama Ben Laden immergé en mer

Mots clés : 

Par lefigaro.fr
02/05/2011 | Mise à jour : 11:49
Réactions (772
Barack Obama lors de son allocution solennelle à la Maison-Blanche.
Barack Obama lors de son allocution solennelle à la Maison-Blanche. Crédits photo : Pablo Martinez Monsivais/AP

Le chef d'al-Qaida a été tué dimanche au Pakistan lors d'une opération commando des forces américaines.

Oussama Ben Laden a été tué, a annoncé Barack Obama lors d'une allocution depuis la Maison-Blanche vers 5h30, confirmant une information révélée peu avant par plusieurs médias américains. «Justice est faite», a commenté le président des États-Unis.

Selon Barack Obama, le chef d'al-Qaida a été tué à Abbottabad, une ville située à une cinquantaine de kilomètres au nord d'Islamabad. Une zone que les services de renseignement américains surveillaient depuis le mois d'août dernier. «Il a fallu plusieurs mois pour remonter ce fil», a expliqué le chef de l'État américain.

«Et finalement, la semaine dernière, j'ai déterminé que nous avions suffisamment de renseignements pour agir, et ai autorisé une opération destinée à capturer Oussama Ben Laden et à le présenter devant la justice», a encore dit le président. Dimanche, «les États-Unis ont lancé une opération ciblée contre ce complexe». «Une petite équipe d'Américains l'a menée avec un courage et une habileté extraordinaires. Aucun Américain n'a été blessé», a indiqué Barack Obama. «Après un échange de coups de feu, ils ont tué Oussama Ben Laden et ont récupéré son corps», a dit le président, en rendant aussi hommage à l'aide du Pakistan. (LIRE les détails de l'opération)

» VIDÉO - L'annonce de Barack Obama (en français) :

Ne pas créer un lieu de pélerinage

Les Etats-Unis ont fait en sorte que la dépouille mortelle d'Oussama ben Laden soit manipulée conformément aux traditions et aux pratiques de l'islam, a déclaré lundi un responsable américain. Selon CNN, le corps a été immergé en haute mer. Un autre responsable a indiqué à un journaliste d'ABC que le but était d'éviter de créer une tombe qui pourrait devenir un lieu de pélerinage.

La mort d'Oussama Ben Laden, qui était parvenu jusqu'ici à échapper à la CIA, intervient près de dix ans après les attentats du 11-Septembre qui ont fait près de 3000 morts à New York et Washington. Elle marque «notre plus grande réussite dans notre combat contre al-Qaida», s'est félicité Barack Obama, et «témoigne de la grandeur» des États-Unis.

Washington redoute des «violences anti-américaines»

L'ancien président américain, George W. Bush, qui avait proclamé chercher Oussama Ben Laden mort ou vif après les attentats du 11-Septembre, a qualifié de «réussite capitale» le décès du chef d'al-Qaida. [LIRE toutes les réactions].

Dans la foulée de l'annonce, les Etats-Unis ont appelé lundi leurs ressortissants à la prudence à l'étranger, disant redouter «des violences anti-américaines». «Etant donné l'incertitude et la volatilité de la situation présente, les citoyens américains présents dans des zones où les récents événements pourraient provoquer des violences anti-américaines sont fermement appelés à réduire leurs déplacements en dehors de leur résidence ou de leur hôtel et à éviter les rassemblements et les manifestations», a indiqué le département d'Etat.

Des milliers d'Américains ont aussitôt manifesté leur joie devant la Maison-Blanche, à Washington et à New York, sur le site de Ground Zero et à Times Square.

Le lieu de l'opération:


Agrandir le plan

Plus d'informations à venir sur lefigaro.fr

LIRE AUSSI

» EN IMAGES - Aux États-Unis, des scènes de liesse

» REACTIONS - George W. Bush : «La justice finit par être rendue»

» PORTRAIT - Ben Laden, le monde était son champ de bataille

» Réaction positive des marchés après la mort de Ben Laden

 

Voici les principaux points de la déclaration de Barack Obama annonçant la mort d'Oussama Ben Laden :

«Ce soir, je suis en mesure d'annoncer aux Américains et au monde que les Etats-Unis ont mené une opération qui a tué Oussama Ben Laden, le dirigeant d'al-Qaida, un terroriste responsable du meurtre de milliers d'innocents.

«Cela fait presque dix ans qu'un beau jour de septembre a été assombri par la pire attaque de notre histoire. Les images du 11-Septembre sont marquées au fer rouge dans notre mémoire nationale: des avions détournés qui traversent un ciel sans nuage, les tours jumelles qui s'effondrent, de la fumée noire qui s'élève du Pentagone, et l'épave du Vol 93 à Shanksville en Pennsylvanie, où des actes d'héroïsme ont empêché encore davantage de chagrin et de destruction.

«Et nous savons aussi que les pires images sont celles qui n'ont pas été vues par le monde entier. La chaise vide au dîner. Les enfants qui ont dû grandir sans leur mère ou leur père. Les parents qui ne pourront plus jamais tenir leurs enfants dans leurs bras. Près de 3.000 concitoyens nous ont été arrachés, nous laissant un vide terrible dans le coeur.

«Le 11 septembre 2001 (...) nous avons aussi été unis dans notre résolution à protéger notre pays et à traduire en justice ceux qui avaient commis ces attentats haineux (...) Et nous sommes donc entrés en guerre contre al-Qaida pour protéger nos ressortissants, nos amis et nos alliés.

«Et pourtant, Oussama Ben Laden a évité une capture et a réussi à s'échapper d'Afghanistan au Pakistan. Dans le même temps, al-Qaida a continué à agir le long de cette frontière, et à travers ses branches, dans le monde entier.

«Et peu après avoir pris mes fonctions (en janvier 2009, ndlr), j'ai demandé à Leon Panetta, le directeur de la CIA, de faire de l'élimination ou de la capture de Ben Laden la priorité de notre guerre contre al-Qaida, alors même que nous continuions à mener des opérations pour détruire, démanteler et vaincre son réseau.

«Et, au mois d'août dernier, après des années de travail de fourmi de nos services de renseignement, j'ai été informé de l'existence d'une possible piste vers Ben Laden.

«Il a fallu plusieurs mois pour remonter ce fil. J'ai rencontré mon équipe de sécurité nationale à de nombreuses reprises pour réunir davantage de renseignements relatifs à une localisation de Ben Laden dans un complexe de bâtiments en plein coeur du Pakistan», a-t-il ajouté.

«Et finalement, la semaine dernière, j'ai déterminé que nous avions suffisamment de renseignements pour agir, et ai autorisé une opération destinée à capturer Oussama Ben Laden et à le présenter devant la justice.

«Aujourd'hui (dimanche), les Etats-Unis ont lancé une opération ciblée contre ce complexe au Pakistan, à Abbottabad. Une petite équipe d'Américains l'a menée avec un courage et une habileté extraordinaires. Aucun Américain n'a été blessé.

«Après un échange de coups de feu, ils ont tué Oussama Ben Laden et ont récupéré son corps.

«La mort de Ben Laden constitue la réussite la plus importante jusqu'ici dans les opérations de notre pays pour vaincre al-Qaida. Toutefois, sa mort ne marque pas la fin de nos efforts. Il n'y a aucun doute sur le fait qu'al-Qaida va continuer à essayer de s'en prendre à nous. Il nous faut rester vigilants dans notre pays et à l'étranger, et nous le resterons.

«Nous devons répéter que les Etats-Unis ne sont pas en guerre contre l'islam et ne le seront jamais (...) Ben Laden n'était pas un dirigeant musulman. Il a tué énormément de musulmans (...) Sa fin devrait être saluée par tous ceux qui croient en la paix et la dignité humaine.

«Il est important de noter que notre coopération dans l'antiterrorisme avec le Pakistan nous a aidé à parvenir à Ben Laden et au complexe dans lequel il se cachait.

«Ce soir, j'ai appelé le président (pakistanais Asif Ali) Zardari (...) c'est un grand jour, une journée historique pour nos deux pays.

«Les Américains n'ont pas choisi ce combat. Il est venu vers nous et a commencé avec le massacre insensé de nos compatriotes. Après presque 10 ans de service, de lutte et de sacrifice, nous connaissons bien le coût de la guerre.

«Mais (...) nous ne tolérerons jamais que notre sécurité soit menacée, et ne resterons pas inertes lorsque nos ressortissants sont tués (...) Nous respecterons les valeurs qui nous définissent. Et en un soir comme celui-ci, nous pouvons dire aux familles qui ont perdu des êtres chers à cause du terrorisme d'al-Qaida: justice est faite.»

Plusieurs médias diffusent une photographie censée montrer Oussama Ben Laden quelques minutes après sa mort. Un vulgaire photomontage. 

  • Agrandir la fonteRétrécir la fonte
  • Imprimer
  • Envoyer
  • Traduire
  • Réagir (4)
Sur l'image de gauche, Oussama Ben Laden "mort". Sur celle de droite, Oussama Ben Laden "vivant". (DR)Sur l'image de gauche, Oussama Ben Laden "mort". Sur celle de droite, Oussama Ben Laden "vivant". (DR)

Les médias vont-ils trop vite ? Quelques heures à peine après que les Etats-Unis eurent annoncé la mort de l'homme le plus recherché du monde, le chef d'Al Qaïda Oussama Ben Laden, tué par un commando américain lors d'une opération au Pakistan, miracle de la mondialisation de l'information, nombre de télévisions et sites d'informations, dont Nouvelobs.com, diffusaient déjà l'image que le monde occidental attendait depuis dix ans : Oussama Ben Laden mort. 

Rien d'étonnant à première vue que des journalistes du monde entier, qui traitent l'une des informations les plus importantes des dix dernières années obtiennent aussi rapidement des médias pakistanaises - comme cela a été présenté dans un premier temps - cette image, semblable à bien des images de guerres.

On y voit le chef du groupe terroriste à l'origine des attentats du 11 septembre 2001, une balle au milieu du front, crâne et yeux déformés par la violence de l'impact, gisant bouche ouverte sur ce que l'on devine être un amas de détritus, sans doute un matelas, et le coton d'un oreiller. 

Il s'agit en réalité d'un photomontage, réalisé depuis une photographie bien connue d'Oussama Ben Laden. Le ratage médiatique fait, depuis, le tour du web.

 

Jeu des sept différences 

Car si l'on y regarde de plus près, on découvre assez aisément la grossièreté du montage. Le flou du bas du visage du leader d'Al Qaïda et sa différence de résolution avec le reste de l'image prouve qu'il a été ajouté à une autre photographie, celle d'une personne qui, elle, est bien morte (voir l'image originale, attention images choquantes). L'orientation, ensuite, la forme de la bouche, du nez, et le flou de la barbe ainsi que la lumière de l'oreille gauche, ajoutent à la croyance, déjà grande, en un faux.

L'expert près la Cour d'Appel de Paris Roger Cozien, par ailleurs dirigeant de la société eXo maKina, inventeur et propriétaire de la technologie Tungstène, à qui Nouvelobs.com a soumis cette photographie, confirme les doutes : "De notre analyse ressort qu'il s'agit d'un photomontage où la partie haute et basse ne correspondent pas à une photographie authentique. Par ailleurs, il y a interrogation au sujet du tissu bleu sous l'oreille gauche". 

Ci dessous, l'image originale de Ben Laden (à droite), comparée au montage, à gauche. Grâce à la technologie Tungstène, eXo maKina a pu isoler la zone "normale" de l'image, que l'on reconnait à sa couleur pourpre. Ici elle est en cohérente. A gauche, le montage, où l'on voit très nettement la zone "non cohérente", qui correspond à la partie basse du visage de Ben Laden, visiblement ajoutée à une autre photo :

 

 

Sur son site, la chaîne américaine MSNBC a précisé que deux responsables américains avaient prévenu NBC News que l'image était un trucage. "Aucun officiel américain et pakistanais n'a confirmé son authenticité", ajoute la chaîne sur son site.

Lundi en fin de matinée, aucune photo officielle de Ben Laden mort n'avait été publiée. 

Des chaînes pakistanaises ont, les premières, présenté la photo comme étant celle de Ben Laden, relayées par la BBC et CNN qui ont très rapidement cessé de la diffuser. En France, BFM TV et i-TELE notamment ont montré la photo en question.

Interrogé par l'AFP, Hervé Béroud, directeur de la rédaction de BFM TV, a expliqué avoir diffusé une capture d'écran de la télévision pakistanaise. "Malheureusement, on n'avait pas la possibilité de vérifier sur le coup", a-t-il dit. "A partir de 10 heures, en regardant les sites aux Etats-Unis, on a commencé à avoir des doutes et on l'a retirée. On continue de la diffuser pour expliquer ce qui s'est passé", a-t-il indiqué.

 

Tristan Berteloot - Nouvelobs.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :