Ouza Diallo tout cru : « Je suis allergique à Karim Wade »

Publié le par Bienvenue sur baol-medias-culture www.bmc.com

Seneweb NewsLetter
source: Seneweb.com

Si le vieux persiste, il y aura une guerre civile

Ouza Diallo ne veut pas rester silencieux sur la situation actuelle du Sénégal. Le chanteur-compositeur, ancien sympathisant du Pds, prépare un album dans lequel il est beaucoup question du régime actuel et particulièrement de son ex ami Abdoulaye Wade. Dans une entrevue accordée au journal Le Populaire, le chanteur conseille au chef de l’Etat de sortir par la grande porte et déclare être « allergique à Karim Wade ».

 Le pére de la chanteuse Adiouza affirme que « le népotisme en deuxième lieu, c’est ce que je combats avec le cas Karim dont je suis allergique. Je n’aime même pas le voir. C’est malhonnête de sa part parce que j’ai connu Wade, Syndiély, mais je n’ai jamais vu Karim. Sauf durant ces dernières années et là, il veut succéder à son père. C’est cela qui m’a énervé le plus. Wade dit que son fils est le plus intelligent, le plus fort, le plus riche, mais cela va frustrer les gens. Si Karim veut, il n’a qu’à se présenter, mais qu’il ne couvre pas, qu’il ne nous l’impose pas. Karim ne sait rien et s’il était riche, entre le premier et le second tour de l’alternance, Moustapha Niasse n’allait pas donner à Wade 50 millions et Idrissa Seck ne vendrait pas sa maison pour lui donner l’argent, qu’on se dise la verité. Moi j’ai perdu ma maison pour Wade. 

Parce que je n’avais pas de quoi payer, le régime socialiste avait demandé à la Sicap où j’habitais de me jeter dehors si je dois dix mille francs et c’est ce qui s’est passé », se souvient Ouza Diallo, qui a payé le prix de son engagement à coté de Wade, du temps du régime socialiste. L’artiste dresse un tableau sombre de la situation du pays, malgré son optimisme : « La situation est telle que vous la voyez. Nous sommes déçus. Mais à mon avis, il ya de l’espoir (…) Si le vieux persiste dans ce qu’il fait, il y aura une guerre civile, parce qu’avec lui, il ya des gens qui étaient avec Mobutu, avec Eyadem

Commenter cet article